Sophro-Analyste spécialisée dans l'accompagnement thérapeutique des traumatismes sexuels en ligne

Les différents types de violence

11 Sep 2022 Nargis Goulam Psychotraumatisme

Dans cet article je traite le sujet de la violence en général. Je souhaite surtout présenter les violences "cachées" c'est-à-dire celles que l’on ne soupçonnerait pas comme étant une violence de par son caractère invisible.

1. Définition de l'OMS :

L’organisation Mondiale de la santé en 2002 a défini la violence comme « la menace ou l’utilisation intentionnelle de la force physique ou du pouvoir contre soi même ou contre autrui, contre un groupe ou contre une communauté, qui entraîne ou qui risque d'entraîner un traumatisme ou un décès, des dommages psychologiques, un mal développement ou des privations ».

violence souffrance mal être

2. Où et quand sont commises les violences ?

Les violences peuvent avoir lieu -malheureusement- partout et à n’importe quel moment de la vie d’une personne.

Elles peuvent commencer dès l’enfance dans le foyer familial, on parlera ici de violence intra familiale. Ou elles peuvent avoir lieu durant la scolarité (harcèlement scolaire) voire plus tard dans le monde du travail et/ou dans les autres domaines de vie d’un individu.

3. Les violences peuvent être :

souffrir souffrance violence pleurer
  • Verbales : but intimider, humilier ou contrôler ex : tu es vrmt nul(le), c’est ton décolleté qui t’a donné ta promotion, ferme ta gueule etc
  • Physiques : coup de poing, gifles, lancer une chaise, casser la vaisselle, bousculer, utiliser une ceinture, un martinet ou autre objet.
  • Psychologiques, but : avoir ou garder le contrôle sur qq’un, par ex critiques, rabaisser, humilier l’autre, déformer la réalité pour modifier sa perception, manipuler et isoler,
  • Sexuelles : viol, agression sexuelle, inceste, harcèlement, mariage forcée
  • Economique : empêcher une personne de travailler et donc d’accéder à son autonomie financière. ,

4. Comment devient-on un agresseur et/ou une victime ?

Dans nos interactions nous adoptons toutes inconsciemment des « jeux de rôle » ou des casquettes. Stéphan KARPMAN médecin psychiatre, grande figure de l’Analyse Transactionnelle et de la psychologie contemporaine a mis en évidence le triangle dramatique qui est à la base “des jeux psychologiques” de manipulation de la communication.

 

Cet outil démontre l’existence très sournoisement et inconsciemment d’une dynamique de la violence dans les échanges interpersonnels. Il nous apprend qu’une même personne, peu importe son âge, son sexe, le niveau social est en mesure d’endosser les trois rôles suivant:

  • 1. Persécuteur
  • 2. Victime
  • 3. Sauveur
souffrir violence

Ici, ce qui va nous intéresser ce sont les casquettes de persécuteur et de victime :

  • Le persécuteur (ou bourreau) est une personne qualifiée de “malveillante / méchante” qui soit a du pouvoir ou s’octroie le pouvoir. Il agit dans son propre intérêt, il commet du tort sous plusieurs formes à sa victime qu’il a préalablement choisie.
  • La victime est une personne sous la domination voire sous l’emprise du bourreau. Elle subit et obéit au persécuteur. C’est une personne qui, la plupart du temps, se sent impuissante et honteuse.

Il faut savoir que nous sommes tous des bourreaux et des victimes de quelqu’un. Nous pouvons tous occuper et switcher entre ces rôles. Ce qu’il reste à faire c’est de prendre conscience de la posture que nous avons à chaque moment de notre vie afin de pouvoir en sortir.

 

La racine de la violence prend ses sources sur les sentiments d’injustice et d’humiliation. C’est le fait d’être confrontés très précocement à l'injustice et à l’humiliation qui fait que certaines personnes choisissent de devenir auteurs. 

 

Dans la vie nous avons deux choix à faire :

      1. Nous nous construisons exactement comme notre parent ou le modèle parental que nous avons choisi. C'est à dire que nous allons reproduire les mêmes comportements => photocopie du parent.

       2. Ou sinon nous allons nous construire en réaction à notre parent. C’est-à-dire que nous allons le rejeter en bloc, rejeter tout ce qu'il a fait tout ce qu'il est.

 

Aucune de ces postures de construction n'est bonnes.

En effet, se construire exactement comme son parent équivaut à ne pas laisser place à sa propre personnalité, à ses envies et désirs. 

Rejeter l'autre totalement n'est pas l'idéal non plus car la personne se construit en étant très vigilante à ne surtout pas ressembler aux parents qu'elle rejette. C'est-à-dire qu'elle ne va pas laisser libre cours à son développement non plus.

5. Cmt aider une personne victime de violence ?

solidarité aide entraide

Se faire confiance

Se faire confiance et à ses ressentis ; c'est à dire que ne vous dites pas "je vais casser une famille" ou "ça ne me regarde pas".

Si vous avez un doute alors oser poser la question : "est-ce que par hasard tu subirais de la violence de quelqu'un ?"

Si la personne ne vous répond pas aujourd'hui alors dites lui que vous restez à sa disposition et que le jour où elle se sentira assez en confiance alors elle pourra vous en parler ou à quelqu'un d'autre.

 

S’il s’agit d’un enfant alors faire un signalement (Information Préoccupante) aux autorités. Les instances à contacter peuvent être la Police / Gendarmerie, l'école, l'assistante sociale, l'infirmière scolaire ou la PMI (Protection Maternelle Infantile). 

Les 5 phrases

Une personne victime vient vous dire qu’elle subit des violences alors dite lui ces 5 phrases :

  •       1. Je vous crois ;
  •       2. Quelque soit les circonstances, vous n’avez rien fait de mal, en aucun cas c’est de votre faute ;
  •      3. Ce qu’il a fait est très grave, il n’avait pas le droit, il le savait très bien, le seul coupable c’est l’A ;
  •       4. Je vous remercie de votre confiance et de m’avoir confié ces faits
  •       5. Qu’est ce que je peux faire pour vous aider ?

Pour conclure, les violences ne sont pas uniquement celles visibles à l'oeil nu, comme les violences physiques.

Comme vous avez pu le lire, les violences "invisibles" sont toutes aussi néfastes et destructrices alors qu'elles ne laissent pas de "trace".  


Articles similaires

Derniers articles

Les différents types de violence

Livret sur les violences " Quand on te fait du mal"

Qu’est ce qu’une thérapie-brève et plus particulièrement la Sophro-Analyse ?

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion